« La honte n’atteint pas ces messieurs » – Explications

J’ai pensé soudain que mon approche de l’événement « Ligue du LOL » pouvait être mal compris, et j’ai décidé de taper sur le clou.

Je considère que tout ce que font les hommes comme délits ou crimes concernent TOUS les hommes. Je n’ai pas sonné aux portes, mais j’aurais pu le faire. Je n’ai pas violé mais j’aurais pu le faire. Se conduire comme un sale gamin, quel gamin peut dire : je ne sais pas ce que cela veut dire ? Pas moi : j’ai volé dans le tiroir à monnaie des parents, ouvert à toutes les mains, de quoi m’offrir une petite balle de jeu, j’avais 10 ans. Se conduire comme un violeur, quel homme peut dire : je ne sais pas ce que cela veut dire ? Pas moi, je sais ce dont je serais capable, je ne l’ai pas fait mais je n’aurais pas juré que cela n’arriverait jamais. Des femmes m’ont traité de « connard ! » (pas vous ? vraiment ?) et je n’en suis pas fier.

Aucun des crimes ordinaires dont sont capables les hommes ne m’est étranger. Or c’est l’attitude inverse qui prévaut chez les hommes : un homme coupable est un homme qui n’a pas su se maîtriser. Tout homme est innocent jusqu’à preuve du contraire, innocent, beau, grand et fort. Voilà le mythe satisfaisant et confortable qui prévaut parmi les hommes.

Ce matin, Florence Patel, une victime s’exprimant sur France Culture, disait : « depuis ce jour, je n’ai plus qu’une confiance limitée envers les hommes « .

Dans l’affaire de la ligue du LOL, ce sont les restrictions mises au sein des aveux de ce lundi qui m’ont frappé. Depuis, on en sait plus : ces aveux ont été SOLLICITES aux coupables qui avaient cru s’en tirer avec des excuses privées. Les victimes ont dit : nous voulons des aveux publics.

Parce que les hommes connaissent la honte, celle qui découle de leur comportement permissif et irrespectueux des faibles. Mais ils la dénient, en dénigrant les victimes : les conséquences ne sont pas graves, elles ne m’atteindront pas. Ce déni est celui de tous les dominants. Seule est risquée la compétition entre dominateurs.

Repartons du début. Des tas d’hommes ont commencé leur vie de liberté en sonnant aux portes. Pas aux portes des gendarmes ou des hommes forts ! Non, des vieux, des vieilles surtout, des gens sans défense. C’est leur culture. Bien sur, ils sont passés à autre chose. Mais quelque chose en nous de cette culture nous reste. Une culture du mépris et de l’impunité.

Voilà pourquoi nous sommes tous concernés. Et qu’il faut cibler cette culture.

Bien sur il y a des crimes exceptionnels, imputables à des hommes « caractériels ». Bien sur, il y a des femmes manipulatrices aussi. Je ne parle pas de ces gens-là.

Mais les crimes de la ligue du lol ont paru à ses participants très drôles, et rien que cela. Leurs regrets sont actuels et circonstanciels. Ils refusent de prendre conscience. D’où mon titre et ma démarche.

 

Cet article, publié dans Féminisme, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.